Dartitis | Un étrange trouble qui touche les joueurs de fléchettes

Le Dartitis est un trouble nerveux qui affecte de nombreux joueurs de fléchettes, débutants ou expérimentés. Il se manifeste par des difficultés à lancer allant de la simple hésitation au blocage complet. Ces obstacles altèrent la performance, la confiance et le plaisir du jeu. Il est donc essentiel de le détecter dès les premiers signes pour le gérer efficacement et éviter qu’il ne s’aggrave. Vous éprouvez une crispation, un blocage, ou même une douleur au bras ou à la main ? Vous souffrez peut-être de la Dartite. C’est un mal qu’il ne faut pas ignorer car il peut vous empêcher de profiter pleinement de votre passion. Dans cet article, nous verrons les causes ainsi que les symptômes pour enfin lever le voile sur ce mystérieux phénomène. Nous vous proposerons aussi des conseils pour comprendre, traiter et surmonter le Dartitis.

Dartitis | La définition d’une dartite

Le terme “Dartitis” émerge de l’observation pointue des joueurs de fléchettes, révélant un phénomène unique affectant le geste du lancer. Coïncidant avec la racine anglaise “dart” (fléchette) et le suffixe médical “-itis” signifiant inflammation ou trouble, le Dartitis a été conceptualisé par Tony Wood, éditeur de la revue Darts World magazine en 1981.

Des revues de presse darts world magazine avec Tony Wood

Dans le contexte des fléchettes, le dictionnaire anglais Collins décrit le Dartitis comme des “tremblements nerveux ou de la tension qui détruisent la concentration et nuisent à la performance”. Cette condition est classée comme une forme de dystonie, un trouble neurologique provoquant des spasmes musculaires et des contractions involontaires, notamment au niveau des muscles sollicités lors du lancer de fléchettes.

La définition précise du Dartitis va au-delà de simples difficultés de lancer, plongeant dans les mécanismes neurologiques qui définissent cette condition unique dans le monde des fléchettes. Comprendre ces nuances est impératif pour quiconque cherche à résoudre ce défi délicat et à retrouver une performance optimale.

Les origines possibles du Dartitis

Pour percer le mystère du Dartitis, il est essentiel de le situer dans le contexte plus large de la dystonie. Bien que partageant des similitudes avec les yips du golf, le Dartitis se distingue en tant qu’expression extrême de la peur scénique, où la pression psychologique devient un obstacle insurmontable pour le joueur de fléchettes.

La dystonie, en tant que trouble neurologique caractérisé par des contractions musculaires involontaires, crée des mouvements répétitifs et parfois, des postures anormales. Ces contractions peuvent entraîner des torsions et des mouvements incontrôlés dans différentes parties du corps, impactant significativement la qualité de vie. La dystonie peut affecter un muscle isolé, un groupe musculaire, voire se propager à plusieurs parties du corps. Ses origines peuvent être génétiques ou résulter de facteurs environnementaux, présentant une variabilité significative en termes de sévérité et de manifestations cliniques.

La dystonie devient la clé permettant d’éclairer la Dartite, dévoilant les liens complexes entre le système nerveux, les muscles, et le geste spécifique du lancer de fléchettes. L’étude des variations de la dystonie s’avère cruciale pour anticiper, traiter et surmonter le Dartitis. Dans ce cas de figure, elle offre ainsi une perspective inestimable aux joueurs de fléchettes confrontés à cette condition. Le Dartitis, en tant qu’expression particulière de la dystonie, expose ainsi sa genèse complexe. Comprendre ces origines offre un éclairage crucial pour les joueurs de fléchettes cherchant à démystifier ce phénomène énigmatique et à élaborer des stratégies de gestion efficaces.

Les causes et symptômes du dartitis 

Remontant à 1986, le premier cas documenté de Dartitis impliquait le champion du monde Eric Bristow, qui, malgré des problèmes avec son lancer de fléchettes, a réussi à se remettre partiellement de cette condition, revenant même à la première place mondiale. Des joueurs notables tels que Mark Webster et Berry van Peer ont également partagé leur lutte contre le Dartitis. 

Un trio de joueurs de fléchette atteint de dartitis

Notons que la dystonie, sous-tendant le Dartitis, n’affecte généralement pas les fonctions cérébrales telles que l’intelligence, la mémoire ou le langage. Il se manifeste par des signes physiques et mentaux qui entravent la performance et le plaisir du jeu. Dans cette partie, nous allons explorer les principaux signes et symptômes du Dartitis, ainsi que les moyens de les reconnaître et de les prévenir.

Les signes physiques du Dartitis

Le Dartitis se manifeste principalement par des signes physiques, qui affectent le geste du lancer de fléchettes. Ces signes peuvent varier selon l’intensité et la fréquence du trouble mais ils ont tous un point commun. Ils empêchent le joueur de relâcher la fléchette au moment voulu, ce qui entraîne une perte de précision et de contrôle. Parmi les signes physiques du Dartitis, on remarque généralement :

  • Les tremblements : Le joueur ressent des secousses involontaires au niveau de la main. Mais cela inclut aussi le poignet, le bras ou l’épaule qui perturbent son geste et sa visée.
  • Les spasmes : Le joueur subit des contractions musculaires soudaines et involontaires. Cet état le fait sursauter et lâcher la fléchette de manière imprévisible.
  • Les crispations : Le joueur éprouve une tension excessive au niveau des muscles impliqués dans le lancer. Cette raideur limitent son amplitude de mouvement.
  • Les blocages : Le joueur est incapable de relâcher la fléchette, malgré sa volonté. Il reste figé dans sa position de lancer, sans pouvoir achever son geste.

Ces signes physiques du Dartitis sont souvent accompagnés de sensations désagréables, comme de la douleur, de la fatigue, de la sueur ou de la chaleur. Ils peuvent aussi s’aggraver avec le temps, si le joueur ne prend pas les mesures nécessaires pour les traiter. À cela ajoutons même que cela peut devenir permanents et rendre le jeu de fléchettes impossible.

Les aspects psychologiques de la Dartite

Le Dartitis n’est pas seulement un trouble physique, il est aussi un trouble psychologique. Il affecte surtout l’état d’esprit du joueur de fléchettes, qui peut se sentir stressé, frustré, déprimé ou en colère. Le Dartitis peut aussi entraîner une perte de confiance en soi, une baisse de motivation, une peur de l’échec ou une aversion pour le jeu. Ces facteurs peuvent aggraver le trouble, en créant un cercle vicieux entre le corps et l’esprit. Parmi les signes psychologiques du Dartitis, on peut citer :

Un joueur de fléchette touché psychologiquement par le dartitis
  • L’anxiété : Le joueur ressent une nervosité excessive, qui le rend tendu et nerveux. Il peut avoir des palpitations, des sueurs, des tremblements ou des difficultés à respirer. Il peut aussi anticiper négativement son lancer, en imaginant le pire scénario possible.
  • Le doute : Le joueur perd la confiance en ses capacités, à peur de l’échec et se remet en question. Il peut se dire qu’il n’est pas assez bon, qu’il ne mérite pas de gagner ou qu’il va décevoir les autres. Il peut aussi hésiter sur sa technique, son matériel ou sa stratégie.
  • La distraction : Le joueur perd la concentration et se laisse distraire par des éléments extérieurs. Il peut être perturbé par le bruit, la lumière, le public, les adversaires ou les arbitres. Il peut aussi se focaliser sur ses sensations physiques au lieu de viser la cible.
  • L’ennui : Le joueur perd le plaisir de jouer et se lasse du jeu. Il peut trouver le jeu trop difficile, trop répétitif ou trop monotone. Il peut aussi perdre l’intérêt pour la compétition et se désengager du jeu.

Ces signes psychologiques du Dartitis sont souvent liés aux signes physiques et ils se renforcent mutuellement. Ils peuvent aussi varier selon la personnalité, le tempérament ou l’humeur du joueur. C’est pourquoi il est important de les reconnaître, de les comprendre et de les gérer.

Comment reconnaître les symptômes précurseurs du dartitis ?

Le Dartitis n’apparaît pas du jour au lendemain. Il s’installe progressivement, à la suite de plusieurs facteurs déclencheurs. Il est donc important de savoir reconnaître les symptômes précurseurs du Dartitis, afin de pouvoir agir à temps et éviter que le trouble ne s’aggrave. Voici quelques indices qui peuvent vous alerter :

  • Vous remarquez une baisse de votre niveau de jeu, de votre précision ou de votre régularité.
  • Vous ressentez une gêne ou une raideur au niveau du bras, de la main ou des doigts qui tiennent la fléchette.
  • Vous avez du mal à contrôler votre geste, votre force ou votre vitesse de lancer.
  • Vous éprouvez de la difficulté ou de la réticence à lâcher la fléchette au moment du lancer.
  • Vous avez des pensées négatives ou des craintes qui vous envahissent avant, pendant ou après le lancer.
  • Vous ressentez du stress, de la nervosité ou de la pression pendant le jeu. Que ce soit de la part de vous-même, de votre adversaire ou du public.
  • Vous perdez de la confiance en vous, en votre capacité à lancer ou en votre plaisir de jouer.

Si vous vous reconnaissez dans ces symptômes, il est possible que vous soyez en train de développer le Dartitis. Il est donc conseillé de prendre des mesures pour y remédier avant que le trouble ne s’installe durablement.

MAIS COMMENT FAIRE POUR LE SOIGNER ?

Douze solutions pour traiter le dartitis 

Le dartitis est un problème qui n’a pas de solution universelle, faute de recherches scientifiques. Néanmoins, certains joueurs ont réussi à surmonter ce trouble grâce à divers traitements. Ces traitements ne sont pas garantis, et leur efficacité dépend de chaque personne. Il faut donc faire preuve de patience et de persévérance, et expérimenter différentes méthodes pour trouver celle qui vous conviendra le mieux. Voici les principales solutions à tenter : 

Le dartitis est un trouble qui peut être déclenché ou aggravé par le stress. Celui-ci élève le taux de cortisol, une hormone responsable de réactions inflammatoires dans l’organisme. Le stress diminue également la confiance en soi et la concentration, nuisant ainsi à la qualité du lancer. Afin de gérer le stress, on recommande de faire des activités relaxantes, telles que la respiration profonde, le yoga, la musique ou la lecture. Par ailleurs, il est essentiel de se fixer des buts réalistes, de s’octroyer des récompenses pour ses progrès et d’éviter de se comparer aux autres.

Le dartitis peut avoir des causes physiques ou psychologiques, ou les deux. Il peut être lié à des problèmes de posture, de coordination, de vision, ou de santé mentale. Pour identifier et traiter ces causes, il peut être utile de consulter des spécialistes de santé. Vous pouvez vous orienter vers un médecin, un kinésithérapeute, un ostéopathe, un ophtalmologiste, ou encore un psychologue. Ces professionnels peuvent faire un bilan, vous donner des conseils adaptés et vous proposer des exercices ou des traitements spécifiques.

La méditation et la relaxation sont des techniques qui permettent de calmer l’esprit, de réduire le stress, et d’améliorer la concentration. Elles peuvent aider à prévenir ou à soulager le dartitis, en favorisant un état de détente et de pleine conscience. La méditation consiste à focaliser son attention sur un objet, une pensée, ou une sensation, sans se laisser distraire par les pensées parasites. La relaxation consiste à relâcher les tensions musculaires et à respirer calmement. Il existe de nombreuses méthodes de méditation et de relaxation, comme la méditation guidée, la relaxation progressive ou la sophrologie. Vous pouvez les pratiquer régulièrement, avant ou après vos séances de fléchettes, ou même pendant les pauses.

La physiothérapie est une discipline qui utilise des moyens physiques, comme la chaleur, le froid, l’électricité, ou le massage, pour traiter des troubles musculo-squelettiques. Elle peut être utile pour les joueurs de fléchettes qui souffrent de dartitis, en améliorant leur mobilité, leur force et leur précision. La physiothérapie peut aussi prévenir les blessures, comme les tendinites, les entorses, ou les contractures, qui peuvent affecter le lancer. Un physiothérapeute peut vous proposer des séances personnalisées, en fonction de votre état et de vos besoins. Il peut aussi vous apprendre des exercices à faire chez vous, pour entretenir votre forme physique.

Une dartite peut être causé ou renforcé par une routine de lancer trop rigide ou trop répétitive. En effet, le cerveau peut associer le geste habituel à une situation de stress ou d’échec et le bloquer ou le modifier involontairement. Pour rompre ce cercle vicieux, il peut être bénéfique de changer de style de lancer, en modifiant par exemple la position du corps, la prise de la fléchette, ou le rythme du lancer. Ce changement peut vous permettre de découvrir de nouvelles sensations, de stimuler votre créativité, et de retrouver le plaisir du jeu.

La pression est un autre élément qui peut provoquer ou aggraver le dartitis. La pression peut venir de soi-même si on se met trop d’exigences ou si on a peur de l’échec. Elle peut aussi venir des autres, si on se sent jugé ou critiqué par ses adversaires, ses partenaires, ou son public. Pour éviter la pression, il est important de se rappeler que les fléchettes sont avant tout un jeu, et qu’elles doivent rester une source de plaisir et de divertissement. Il faut aussi apprendre à gérer ses émotions, à accepter ses erreurs, et à ne pas se laisser influencer par les commentaires négatifs.

Le dartitis peut être lié à une précipitation ou à une impatience dans le lancer. En effet, si on veut lancer trop vite ou trop fort, on peut perdre le contrôle et l’irrégularité de son geste. Pour éviter cela, il est essentiel de prendre son temps, et de se préparer mentalement avant chaque lancer. Il faut se concentrer sur son objectif, visualiser le trajet de la fléchette, et respirer profondément. Il faut aussi se mettre dans une posture confortable, et ajuster sa prise de la fléchette. Enfin, il faut enfin lancer avec fluidité et confiance, sans hésiter ni forcer.

La simulation du lancer est une technique qui consiste à viser sans regarder la cible ou en fermant les yeux, sans fléchette à la main. Elle peut aider les joueurs de fléchettes qui ont du dartitis en leur permettant de retrouver la fluidité et la spontanéité de leur geste. En effet, en simulant, on se libère de la pression du résultat et on se focalise sur les sensations du lancer. On peut ainsi améliorer son équilibre, son alignement et son relâchement. On peut aussi renforcer sa mémoire musculaire et sa confiance en soi.

Le dartitis peut être dû à une fatigue musculaire, qui peut altérer la précision et la régularité du lancer. La fatigue musculaire peut être causée par un entraînement trop intense, une mauvaise hydratation, ou un manque de sommeil. Elle peut aussi être liée au poids des fléchettes, qui peut trop solliciter les muscles du bras, de l’épaule, ou du cou. Pour soulager la fatigue musculaire, il peut être intéressant d’essayer une fléchette plus légère, qui demandera moins d’effort et de tension. Il faut cependant veiller à choisir une fléchette adaptée à son style de lancer, et à s’habituer progressivement au changement.

L’attitude positive est probablement la meilleure clé pour surmonter le dartitis et pour améliorer ses performances aux fléchettes. L’attitude positive consiste à avoir une vision optimiste, à se motiver et à se valoriser. Elle permet de renforcer la confiance en soi et de réduire le stress et l’anxiété. Pour avoir une attitude positive, il faut se fixer des objectifs positifs, se féliciter pour ses réussites et se réconforter après ses échecs. Il faut aussi se parler positivement en utilisant des mots encourageants et motivants. Il faut enfin s’entourer de personnes positives, qui vous soutiennent et vous inspirent.

Faire une pause est une solution simple mais efficace pour traiter le dartitis. En effet, faire une pause permet de se reposer, de se changer les idées, et de se libérer de la pression. Faire une pause peut aussi aider à retrouver la motivation, le plaisir, et la confiance. S’arrêter un instant ne signifie pas abandonner mais au contraire se donner du temps pour revenir avec plus de force. Il n’y a pas de règle sur la durée ou la fréquence des pauses, il faut écouter son corps et son esprit et respecter son rythme.

L’ambidextrie est la capacité à utiliser les deux mains avec la même habileté. Elle peut être un atout pour les joueurs de fléchettes qui ont du dartitis en leur offrant une alternative à leur main habituelle. En effet, en changeant de main, on peut éviter les blocages ou les crispations liés au dartitis, et on peut stimuler de nouvelles zones du cerveau. L’ambidextrie peut aussi être un défi intéressant, qui permet de développer sa coordination, sa concentration et sa polyvalence. L’ambidextrie est le dernier recours, la moins souhaitée pour combattre ce mal. Elle n’est pas innée et s’acquiert avec de la pratique et de la patience.

Le dartitis en conclusion 

Le dartitis n’est pas un trouble de la motricité fine des doigts et des mains, mais plutôt un problème mental qui touche les mains. Ce trouble peut affecter les joueurs de fléchettes, en perturbant leur geste et leur concentration. Il n’existe pas de solution miracle pour le traiter mais il existe des méthodes qui peuvent aider à le gérer ou à le surmonter. Ces méthodes impliquent de travailler sur le plan physique, mental, et émotionnel et de trouver l’équilibre entre le sérieux et le plaisir. Cependant ce n’est pas une fatalité, ce phénomène peut être vaincu avec de la volonté, de la persévérance, et de la confiance.

Une personne avec un trouble d'échec liées aux fléchettes

La dartite est souvent causé par des facteurs psychologiques, tels que la peur de l’échec, la pression, le stress, le manque de confiance en soi, l’excès de perfectionnisme, l’ambition sportive ou la frustration. Le dartitis peut aussi être déclenché ou aggravé par des facteurs physiques, tels que la fatigue, la blessure, la douleur, le manque d’échauffement, le changement de matériel ou de technique, ou encore l’influence de l’environnement (bruit, lumière, température, etc.). Le meilleur moyen de prévenir la dartite c’est de rester en phase avec vos émotions avant les matchs et de créer un plan proactif pour gérer la pression. Avez-vous souffert de dartite ? Faites-nous savoir ce qui a fonctionné pour vous dans les commentaires ci-dessous. Votre expérience pourrait aider les autres.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

MJDF
Logo